Retour sur la journée d’étude du DRAL le 23 Janvier 2014 « Quels dispositifs d'apprentissage de la langue et d'accès à la citoyenneté en Europe ? »

Publié le par administrateur

Retour sur la journée d’étude du DRAL  le 23 Janvier 2014 « Quels dispositifs d'apprentissage de la langue et d'accès à la citoyenneté  en Europe ? »

Retour sur : La journée d’étude du DRAL

Jeudi 23 Janvier 2014 à la Maison de l’Europe de Paris

« Quels dispositifs d'apprentissage de la langue et d'accès à la citoyenneté

en Europe ? »

En 2014, l’association « Droit à la Langue du pays d’accueil » fête ses 10 ans et souhaite à cette

occasion étendre sa réflexion et son action au niveau européen. L’objet de cette journée d’étude

était ainsi de préparer la tenue d’un colloque européen d’ici Juin 2014.

Pour rappel :

Le DRAL a été créée en 2004 par un collectif d’associations qui avait lancé en 2001 une pétition

nationale « pour la reconnaissance d’un véritable droit à l’apprentissage de la langue française à

tous les migrants ».

En 2005 et 2006, le DRAL a très activement soutenu le dépôt d’une proposition de loi allant vers

cette reconnaissance. Si l’on retrouve une unanimité politique à promouvoir l’effectivité du droit à

la langue, cette proposition de loi est restée lettre morte, dans un contexte de difficultés

budgétaires. Depuis, le DRAL organise et participe à de nombreuses rencontres, colloques et autres

événements pour promouvoir le droit à la langue du pays d’accueil et continue son travail de force

de proposition auprès des décideurs politiques.

Le DRAL s’est fixé trois objectifs pour ce prochain colloque :

- Réaliser un état des lieux des dispositifs d’apprentissage de la langue et d’accès à la

citoyenneté dans les différents pays européens. Rassembler les informations et les acteurs

dans les différents pays européens.

- Etudier les forces et faiblesses des différents « modèles » européens en la matière.

- Associer le monde politique, syndical et associatif afin de dégager des propositions.

Jean Bellanger, président d’honneur du DRAL, est tout d’abord revenu sur la réponse du Premier

Ministre au rapport de Thierry Tuot. Il a ensuite fait remarquer l’importance de s’appuyer sur la

volonté de certains pays européens de favoriser l’immigration. Enfin, il a évoqué le besoin d’une

phase de réflexion préalable à ce colloque européen afin de fournir des arguments tangibles aux

décideurs politiques.

Sophie Etienne a défendu la nécessité d’impliquer les apprenants dans ce colloque ; de faire

« avec » et non plus seulement « pour » eux. Martin Besnier a proposé dans le cadre des

prochaines élections européennes, d’interroger les partis politiques européens sur leurs positions

concernant l’apprentissage de la langue.

Souad Chaouih, chargée de mission du DRAL, a évoqué la nécessité d’un débat sur le terme

d’intégration à l’occasion de ce colloque.

Christine Candide, de la DAAEN – Ministère de l’Intérieur, a rappelé à l’occasion de cette journée

d’étude, les nombreux changements du paysage institutionnel français concernant les questions

d’immigration (4 changements d’appellations et de Ministres de tutelle en 5 ans). Pour autant, elle

a assuré que l’apprentissage du français restait un acquis durable.

Celui-ci se décline sous trois formes :

- Via le CAI mis en place par l’OFII (65 millions d’euros annuels, 7 millions d’heures de cours

dispensés chaque année, pour 25 000 primo-arrivants (sur 100 000 personnes, les autres

ayant un niveau déjà suffisant à leur arrivée en France).

- Via les ASL mis en place par une multitude d’associations locales (avec de multiples

financements associés (Programme 104, CAF, Villes…)).

- Via le Français à visée professionnelle, depuis les lois de 2004 et 2009 qui font de la

langue française une compétence professionnelle clé (les entreprises devant dans le cadre

de leurs plans de formation mettre en place des cours de français pour leur salariés via leur

OPCA).

Ces trois axes seront au cœur de la prochaine réforme de la politique d’intégration.

Etaient notamment représenté à cette journée d’étude : l’UNAF, la FASTI, le FAF TT, la FTCR, ACORT,

l’AMF, l’ATMF et le CNAFAL.

Contacts DRAL : Souad Chaouih – 108 avenue Ledru Rollin – 75011 PARIS –

droitalalangue@gmail.com

Martin Besnier

Assistant Développement – Fédération AEFTI

Publié dans activités publiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article